Dans le cadre du plan de relance de l'industrie automobile européenne, les discussions progressent. Le soutien à la mobilité électrifiée est un souci partagé par tous les pays européens, et sur lequel tout le monde va finir par converger dans les mois à venir.

En France

Mais la France a pris le toreau par les cornes a vient d'annoncer son propre plan. L'objectif est de produire en France un million de véhicules « propres » en 2025. En voici les grandes lignes:

  • Hausse du bonus écologique pour l'achat d'un véhicule électrique neuf. Dès le 1er juin, pour un particulier, il passe de 6 000 à 7 000 euros. Pour une personne morale (entreprise, collectivité), il passe de 3 000 à 5 000 euros.
  • Retour d'un bonus écologique pour l'achat d'un véhicule hybride (essence-électrique) rechargeable. Son montant est fixé à 2 000 euros, à condition que le véhicule présente une autonomie suffisante et, avec l'engagement du constructeur, de promouvoir l'usage électrique lors de la vente. Il faut encore que son prix soit inférieur à 50 000 euros.
  • Renforcement et simplification de la prime à la conversion, sorte de prime à la casse.

Le dispositif sera plafonné à 200 000 primes distribuées et il faudra faire vite pour en bénéficier. Elle prendra fin dans tous les cas au 31 décembre 2020.

Les autres pays discutent toujours...

L'allemagne et l'Espagne ont un plan en préparation. En Belgique, les convoyeurs attendent...