La santé passe avant tout

 En ces moments si particuliers, nous devons rester en contact et échanger via les moyens numériques ; seules méthodes pour garder un lien social. C’est dans une telle situation que nous nous rendons compte combien ce lien est indispensable à notre équilibre.

Notre santé passant avant tout autre chose, il est normal que, devant un danger tel que celui que nous connaissons, des précautions soient prises pour éviter toute propagation de ce virus. Nous vous espérons en bonne santé et vous conseillons de prendre les mesures barrières préconisées pour vous protéger et protéger les autres.

Nous ferons le maximum pour continuer à diffuser régulièrement notre newsletter.

 

Notre cycle de conférence

Notre conférence du 12 février fut un succès et nous vous avions annoncé la suivante pour le 27 mai prochain. Il est évident que celle-ci n’aura pas lieu à la date annoncée compte tenu de la situation et nous pensons la reporter en fin d’année. Nous avons intitulé cette conférence « Construisons le circuit court de l’électricité » car il nous sera montré comment les réseaux électriques peuvent évoluer dans cette transition énergétique.

Prochain rendez-vous

Notre prochain rendez-vous est cependant fixé au 23 septembre 2020 avec un sujet tout aussi intéressant que nous intitulons « Quelles énergies pour quels développements ? ». Sur la base de l’historique du développement industriel et de l’utilisation de l’énergie exclusivement fossile, le conférencier nous fera part des grands axes des politiques énergétiques mises en œuvre en Europe et dans notre région pour assurer la transition énergétique. Nous vous en reparlerons dans nos prochaines newsletters.

Assemblée générale de notre ASBL

Celle-ci s’est déroulée le 12 février dernier, vous pouvez consulter le compte rendu de cette AG via notre site internet ou via le lien suivant : AG VENTDICI 

 

Pas de vaccin pour le climat !

À travers toute l'Europe, 2019 a vu les records de températures s’enchaîner. Le rapport du Copernicus Climat Change Service du 22 avril 2020, confirme que 2019 était l’année la plus chaude jamais enregistrée sur le Vieux Continent.

Sur tout le continent, la moyenne des températures des cinq dernières années est supérieure de +1,1 °C à celle de l'ère préindustrielle. Comme on le voit sur le diagramme, onze des douze années les plus chaudes ont eu lieu après l'an 2000 en Europe. Avec des températures particulièrement douces depuis le début de l'année et le réchauffement climatique qui poursuit son œuvre, 2020 semble suivre la même tendance.

Le virus aide à lutter contre le réchauffement

Toutes les grandes villes ont apprécié la réduction de pollution qui accompagne le confinement. De même, le climat de la terre a bénéficié de la réduction temporaire des émissions de gaz à effet de serre.

"Nous devons circonscrire le changement climatique tout autant que la pandémie".

Durant le confinement, nous avons émis moins de CO2, mais sa concentration dans l’atmosphère n’a pas été réduite. En effet, le CO2 persiste dans l’atmosphère et les océans pendant des siècles avant de se dégrader. Donc nos actions pour le climat sont toujours aussi nécessaires qu’avant la crise. Si nous ne luttons pas contre le changement climatique, le bien-être humain, les écosystèmes et les économies resteront gravement menacés.

Ne pas revenir à la normale

Après le confinement, nous devons adopter une stratégie plus ambitieuse. Il ne nous faudra pas revenir à la normale mais entrer en résistance climatique. De nombreuses manières de modifier notre comportement sont devenues plus criantes pendant le confinement à domicile. En voici quelques-unes :

Repenser sa manière de se déplacer et limiter drastiquement les voyages en avion, privilégier le vélo (ou le vélo électrique), redécouvrir les transports publics et rouler moins de kilomètres par an en voiture ;

Améliorer notre efficacité énergétique en isolant la maison ;

Éliminer les combustibles fossiles de notre vie de tous les jours : se chauffer avec du bois, des pellets ou une pompe à chaleur, remplacer les voitures et les tondeuses à essence par des électriques ;

Développer la cuisine végétarienne et se nourrir d’aliments biologiques, locaux et de saison, avec de la viande beaucoup moins souvent, privilégier le circuit court ;

Réinterroger ses véritables besoins pour limiter les achats neufs au strict minimum ; recycler au mieux les objets usagés ;

Et plus difficile, mais peut-être plus efficace : Agir collectivement en portant des actes politiques traduisant ces choix à l’échelle de la société.

Dans notre combat, action personnelle et action collective se renforceront l’une l’autre.

VENT D'ICI ASBL

www.ventdici.be

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.