Manger sainement tout en oeuvrant pour le climat, c'est possible. Il suffit d'avoir à l'idée l'impact CO2 de chaque aliment et de planifier ces menus de façon plus raisonable.

La viande, facteur #1 sur l'empreinte CO2 de notre alimentation.

Manger du boeuf, c'est agréable, mais ce n'est pas la meilleure manière de diminuer notre empreinte carbone. Le boeuf compte en effet dans la balance CO2 plus de six fois plus que le poulet ou le cochon.

L'impact sur le climat de la viande est important au niveau mondial

Comme on le voit dans le diagramme ci-dessous, l'impact mondial de l'industrie du boeuf sur les gaz à effet de serre est plus de trois fois plus important que celui d'un pays comme le Japon et cinq fois plus que l'ensemble des transports aériens.