Au royaume-uni, si tout se passe comme prévu actuellement, la législation exigera dès 2022 que toutes les nouvelles maisons aient des bornes de recharge pour véhicules électriques. Cette décision vise à augmenter considérablement le rythme de construction des points de recharge afin d'atteindre son objectif 2030 pour éliminer les ventes de nouvelles voitures à essence et diesel.

 Soulager le réseau électrique et non le surcharger

La législation britannique, présentée comme la première du genre au monde, exigera que tous les chargeurs soient des dispositifs « intelligents » qui permettront de recharger les batteries sans surcharger le réseau. Une connectivité permettant un contrôle automatisé aura pour effet de favoriser l'utilisation de la recharge de nuit. La connexion de données pourrra communiquer avec la voiture et lui indiquer le meilleur moment pour se brancher au réseau.

De nombreuses bornes à la maison et au travail sont indispensables

Chez les anglais comme chez nous, un accès facile aux chargeurs sera essentiel pour la transition de masse vers les véhicules électriques pour le transport personnel. Il est beaucoup moins cher de recharger les voitures électriques à la maison. Mais environ un tiers des ménages européens n'ont pas de parking hors voirie. Il sera donc nécessaire que la recharge sur le lieu de travail ou dans la rue et les parkings publics soit disponible.

Alors que les grandes villes du monde entier initient des politiques visant à interdire les véhicules à carburant fossile de leurs routes au cours des deux prochaines décennies, le besoin d'une recharge de véhicules électriques facilement disponible devient crucial. La législation britannique pour que tous les ménages disposent d'un point de recharge pour voiture électrique fait partie intégrante de la  stratégie britannique Road to Zero . 

En Belgique aussi, nous devons être prêts

Le Royaume-Uni a décrété une interdiction des ventes de véhicules à combustibles fossiles à partir de 2030 et s'est fixé un objectif de zéro émission nette d'ici 2050 pour aider à atténuer les émissions de gaz à effet de serre. Chez nous, la ville de Bruxelles a déjà décidé d'interdire la circulation des véhicules thermiques à partir de 2035. D'autres villes et régions suivent le mouvement. Autant anticiper, surtout que la région wallonne propose actuellement des primes à l'installation de bornes (45%, maximum 1500€ par contribuable, sous conditions). Voir l'article du Soir à ce sujet.