La Commission européenne a présenté début novembre 2020 sa stratégie pour le futur développement de la production d'énergie renouvelable en mer, qui est déjà une "success story européenne", selon le commissaire Frans Timmermans, en charge du pacte vert pour l'Europe (le "Green Deal").

 

25 x plus d'éoliennes en mer

Pour soutenir les objectifs climatiques de l'Union Européenne et donc de viser une neutralité carbone en 2050, la Commission pose ses espoirs sur une augmentation de la capacité de production éolienne offshore (éoliennes fixes en mer), de 12 GW actuellement à 300 GW au moins en 2050. De plus, 40 GW issus d'autres modes de production océaniques s'y ajouteraient: énergie marémotrice, solaire flottant, etc.

"Ce changement de rythme de développement pose beaucoup de questions", a admis le commissaire Timmermans. Il se veut cependant rassurant: la Commission estime que cette multiplication par 25 de la capacité éolienne offshore européenne nécessitera "moins de 3% de l'espace maritime de l'Union".

C'est quoi le Green Deal?

Le changement climatique et la dégradation de l’environnement constituent une menace existentielle pour l’Europe et le reste du monde. Pour y faire face, l’Europe a besoin d’une nouvelle stratégie de croissance qui transforme l’Union en une économie moderne, compétitive et efficace dans l’utilisation des ressources,

  • dont les émissions nettes de gaz à effet de serre seront devenues nulles en 2050,
  • où la croissance est dissociée de l’utilisation des ressources,
  • où personne ni aucun endroit ne sont laissés de côté.

Le pacte vert pour l’Europe est notre feuille de route ayant pour objectif de rendre l’économie de l’UE durable. Nous réaliserons cet objectif en transformant les défis climatiques et environnementaux en chances à saisir dans tous les domaines d’action et en garantissant une transition juste et inclusive pour tous.